• Me contacter
    • Roger-André Halique
      « Les landettes »
      6 allée Henri Decoin
      44600 Saint Nazaire
      02 40 53 09 48

      halique.roger@free.fr

  • Recherche

Dépôt légal

Tous droits réservés
Dépôt légal SGDL 2006.10.0327
«Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite»
Loi du 11.03.1957 article 40 alinéa 1er.

Oeuvres

Médias

Les poèmes


Roger-André Halique


Les poèmes (274)

Liens

Recherche


Expression recherchée :

(Pour rechercher sur la page en cours, appuyez sur les touches "Ctrl" et "F")

Calendrier

Février 2024
LuMaMeJeVeSaDi
1
2
3
4
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829

Le 7 mai 2011

Les marches de granit

Le camp de Mauthausen a été le dernier camp de concentration libéré
par les forces américaines du général Omar Bradley le 5 mai 1945

***

Dessin de Halic
Dessin de Boris Taslitzky

L’humanité fait face aux marches de la haine !
Les cent quatre vingt six, d'où de l'enfer profond
Jusqu'au plus haut du ciel aucun dieu ne répond
Sur les marches de Mauthausen

Aux accents d'opéra, dantesque mise en scène,
Pendant qu’à l’appelptatz l’orchestre Wagner
D’hallucinés zombies remontent au concert
Sur les marches de Mauthausen

La tête pantelante et soumise à l'amen,
Ténébreux margotins que la faim racornit,
Ils portent sur le dos leur trépas de granit
Sur les marches de Mauthausen

Au rythme cadencé des sabots de la haine
Qui chaussés du supplice exaspèrent la chair
Les reins se plient aux coups du brutal Matoucher
Sur les marches de Mauthausen

La Mort double sa chance en tablant sur deux N
Humains de toute race et de noble vertu,
Espagnols, juifs, hongrois, tant de vies que l'on tue
Sur les marches de Mauthausen

Ainsi l'homme n'a droit qu’à une fin obscène
Et quand sa croix de bois chauffe le crématoire
Une botte nazie écrase sa mâchoire
Sur les marches de Mauthausen

Du haut de la carrière une folie soudaine,
Devant des yeux vaincus par la fièvre et la peur,
A poussé dans le vide une vie qui se meurt
Sur les marches de Mauthausen

Des molosses rageurs se mêlent à la scène
Eventrant la charogne avant que la ramasse
La charrette du soir des trépassés qui passe
Sur les marches de Mauthausen

Macchabées incestueux empilés par douzaine,
Tas de membres flottants et qui sentent le pus,
Ils se sont libérés et ne passeront plus
Sur les marches de Mauthausen

Et pendant que le feu sur leur chair se déchaîne
Un sépulcral encens monte du crématoire
Et chasse le soleil de la campagne noire
Sur les marches de Mauthausen

O vent superbe et libre emporte dans ta plaine
La cendre des martyrs et leur rêve invaincu,
Puis rapporte aux échos tout ce qu'ils ont vécu
Sur les marches de Mauthausen

Le venin du démon circule dans nos veines
Pour un matin germer d'un monstre grimaçant,
Tel sur l'étoile jaune un champignon de sang
Sur les marches de Mauthausen

Notre malheur se livre aux feux de la Géhenne,
Devant la cruauté nos consciences sont lâches
Et tous les pieux discours n’effacent pas nos taches
Sur les marches de Mauthausen

Si sur les marches, morts, ils ont vaincu la haine
Sa trace sous les pas du temps va s'émousser
Et l'insidieux poison peut toujours repousser
Sur les marches de Mauthausen

Commentaires

L'insidieuse haine peut prendre d'autres visages ! l 'humanité n'est pas encore à l'abri , votre poème le rappelle ! très touchant !
Commentaire n°1 posté par Rafika Ayada le 09/05/11 à 07:05

Ho quel talent ! Faire avec des mots, resurgir ces histoires avec autant de vérité, de révolte et de sagesse (la fin). Oui, bravo Monsieur !

Commentaire n°2 posté par Edith le 08/05/11 à 19:46

Mon papa m'a beaucoup parlé de ce camp, le camp du départ...d'un départ...Vers une autre vie!!!!J'ai fait un livre sur mon papa et son parcours "Le calvaire d'un prisonnier ordinaire 51825...Je ne trouve pas le temps de la corriger!!!



Commentaire n°3 posté par emile audigier le 08/05/11 à 09:55

Merci pour ce poème ! Mon oncle (maternel)-Fernand Dupont (garagiste)-Résistant belge était à Mauthausen-
Edouard Hedges.

Commentaire n°4 posté par edouard hedges le 08/05/11 à 08:58
  • Me contacter
    • Roger-André Halique
      « Les landettes »
      6 allée Henri Decoin
      44600 Saint Nazaire
      02 40 53 09 48

      halique.roger@free.fr

  • Recherche